Accueil RONFLEMENT ET APNÉES DU SOMMEIL Comment faire le diagnostic ?

Comment faire le diagnostic ?

o Il est suspecté lors de l’interrogatoire

On recherche des signes cliniques évocateurs, surtout la somnolence diurne et les ronflements .

o Il est confirmé par :

L’enregistrement nocturne en laboratoire de sommeil : cet examen s’appelle polysomnographie.
Il a pour but d’enregistrer les apnées et hypopnées, de voir à quels moments (stades) du sommeil elles surviennent et si elles entraînent des éveils.
Il s’agit de l’enregistrement simultané :

  • de l’activité électrique du cerveau permettant de définir les différents stades de sommeil (électro encéphalogramme : EEG),
  • de l’ activité musculaire des muscles du menton (électro myogramme : EMG) qui donne une indication sur le stade de sommeil (baisse du tonus musculaire dans certains stades),
  • de l’activité des globes oculaires (électro oculogramme : EOG) qui est importante pendant le « sommeil paradoxal » (stade durant lequel se font les rêves),
  • des mouvements respiratoires thoraciques et abdominaux,
  • de la saturation en oxygène du sang qui donne un reflet de l’oxygénation des tissus,
  • du flux respiratoire de la bouche et du nez,
  • de l’activité électrique cardiaque (électro cardiogramme : ECG).
  • de l’activité musculaire des jambes.

S’il n’est pas possible de réaliser de polysomnographie en raison des délais d’attente pour cet examen ou si votre médecin estime qu’un examen plus simple suffit, une polygraphie ventilatoire peut être réalisé et éventuellement à domicile. Elle enregistre :

  • les ronflements,
  • le débit respiratoire au nez et à la bouche,
  • les mouvements thoraciques et abdominaux,
  • la fréquence cardiaque,
  • l’oxygénation par mesure de la saturation du sang en oxygène.

Cet examen est plus sommaire et ne donne aucune indication sur la qualité ou la quantité de sommeil. Il est très fréquemment utilisé pour la surveillance du traitement chez les patients sous PPC à domicile.
Le bilan peut être complété par :

  • un examen ORL, qui cherchera une obstruction des voies aériennes supérieures,
  • une exploration fonctionnelle respiratoire mesurant les différents volumes pulmonaires et les débits bronchiques afin de rechercher une pathologie associée,
  • une gazométrie : prise de sang qui permet le dosage des taux d’oxygène et de gaz carbonique,
  • un bilan sanguin à la recherche d’un éventuel diabète, du taux de cholestérol et de triglycérides, d’une anomalie thyroïdienne,
  • un bilan radiologique qui peut associer :
    • radiographie des poumons,
    • scanner pharyngé.

La liste des ces différents examens peut varier d’un patient à l’autre en fonction de son état clinique, de ses maladies ou des traitements associés, de l’importance de son syndrome d’apnées du sommeil et seul le médecin peut juger de l’utilité de tel ou tel examen.

 

CERAR : 8, Bd Mohammed V Casablanca - Maroc
Tél : +212 5 22 48 26 86 | Fax :+212 5 22 22 49 57 | E-mail :cerar.laraqui@gmail.com
CERAR Center © 2011