Accueil MALADIES RESPIRATOIRES ET ALLERGIQUES TESTS CUTANÉS ALLERGOLOGIQUES

Tests cutanés allergologiques - Suite

Les prick-tests

Le prick-test est très largement utilisé en 1ère intention dans le bilan allergologique de l’hypersensibilité immédiate pour tester:

  • Les pneumallergènes (pollens, moisissures, phanères et squames animales…),
  • Les trophallergènes, bien que dans ce cas précis il vaille souvent mieux réaliser un prick-prick-test avec l’aliment natif,
  • Le latex,
  • Les venins d’hyménoptères et certains médicaments, dans un 1er temps, suivi de la réalisation de tests par voie intradermique…
1. Technique des pricks-tests
  • Une goutte de la solution allergénique à tester est déposée sur la face antérieure de l’avant bras (parfois sur la peau du dos) ; les gouttes de chaque solution allergénique seront disposées en ligne, à 2 cm les unes des autres afin qu’elles ne se mélangent pas, leur emplacement étant au préalable matérialisé par un trait fait au stylo-bille ;

  • Avec une aiguille présentée obliquement par rapport au plan cutané, on pique doucement l’épiderme en le soulevant au travers de la solution, en prenant garde de ne pas faire saigner.
  • Du fait de la variabilité d’un patient à l’autre en matière de réactivité cutanée, un préalable à la réalisation des tests consiste à tester la réactivité cutanée par:
    • Un contrôle positif :
      Il s’agit de faire un prick-test soit avec de l’histamine (phosphate d’histamine équivalent à 1 ou 10mg/ml d’histamine base), soit avec du phosphate de codéine à 9%.
    • Un contrôle négatif :
      • Réalisé également par la technique du prick-test, il utilise habituellement la solution diluant l’allergène.
      • Pour améliorer la reproductibilité des tests de praticien à praticien, d’autres instruments ont été proposés (exemple : Stalle pointe®).
      • La technique du prick-prick-test est utilisée pour tester les trophallergènes dont les extraits commerciaux sont encore trop souvent de qualité médiocre. Elle consiste :
        • Soit à piquer dans un 1er temps l’aliment natif puis dans un 2ème temps, avec la même aiguille, piquer la peau ;
        • Soit à piquer la peau au travers de l’aliment natif ou de son broyat (aliment broyé dans un mortier additionné de sérum physiologique).

2. Innocuité des prick-tests
  • Les prick-tests réalisés avec des extraits allergéniques standardisés sont extrêmement sûrs et aucun décès n’a été rapporté.
3. Lecture des prick-tests
  • Les tests cutanés doivent être lus, soit 15 à 20 mn après leur réalisation
  • La lecture suppose qu’au préalable, chaque extrait testé ait été physiquement localisé sur la peau par une marque au stylo-bille (dans la pratique les tests sont faits dans l’ordre de localisation sur le présentoir des flacons d’extraits) ; cette lecture doit être standardisée et mesurée avec une règle millimétrée
  • La positivité des tests cutanés est basée sur la présence d’un érythème (rougeur) et d’une papule (surélévation).

  • Un test cutané positif n’est pas synonyme d’allergie. Il traduit cependant la sensibilisation à l’allergène testé ou à d’autres allergènes qui lui ressemblent.


 

CERAR : 8, Bd Mohammed V Casablanca - Maroc
Tél : +212 5 22 48 26 86 | Fax :+212 5 22 22 49 57 | E-mail :cerar.laraqui@gmail.com
CERAR Center © 2011