Accueil MALADIES RESPIRATOIRES ET ALLERGIQUES RHINITE

Rhinite

EPIDEMIOLOGIE

  • La rhinite allergique est une des maladies allergiques les plus fréquentes, touchant 10 à 40% de la population générale avec de grandes variations selon les pays.
  • Les rhinites chroniques non allergiques semblent toucher 2 à 4% de la population générale.
  • Des études internationales ont permis de mettre en valeur l’augmentation de la fréquence des rhinites allergiques avec un doublement de leur prévalence en 10 ans.

DEFINITION

  • La rhinite allergique est définie:
    • comme une inflammation de la muqueuse nasale induite par des allergènes (substances étrangères à l´organisme capable de susciter une réaction allergique),
    • pouvant être subdivisée, selon le mode de survenue, en : rhinite saisonnière, perannuelle et professionnelle ;
    • caractérisée cliniquement par au moins un des symptômes suivants: obstruction nasale, rhinorrhée (écoulement nasal), éternuements, prurit nasal et/ou jetage postérieur ;
    • fréquemment associée à des symptômes oculaires (conjonctivite).

RHINITE NON ALLERGIQUE

  • Ces symptômes peuvent avoir une autre origine qu’allergique, telles des infections rhino-pharyngées, des troubles hormonaux, des irritants respiratoires, des prises médicamenteuses, des anomalies anatomiques…Ces nombreux diagnostics différentiels imposent un diagnostic étiologique ( de la cause) précis afin de proposer un traitement adapté.

DIFFERENTS TYPES DE RHINITE ALLERGIQUE

  • La rhinite allergique peut être à prédominance :
    • saisonnière : les allergènes responsables sont essentiellement les pneumallergènes (allergènes respiratoires) polliniques.
    • perannuelle les allergènes responsables sont principalement domestiques et environnementaux (acariens, moisissures, phanères d’animaux…).

COMORBIDITES

  • De nombreuses co-morbidités peuvent être associées à la rhinite allergique, qu’il s’agisse de conjonctivite, d’asthme, de sinusite chronique, de polypose naso-sinusienne ou d’otite moyenne séreuse.

RHINITE ET QUALITE DE VIE

  • Bien qu’elle ne soit pas habituellement considérée comme une maladie grave, la rhinite allergique peut altérer de façon conséquente la qualité de vie des sujets qui en sont atteints, avec diminution des performances scolaires ou professionnelles. Elle est responsable de coûts importants pour la santé, à la fois directs, en termes de consultations, explorations et traitements, et indirects, notamment par l’absentéisme qu’elle peut générer.

DIAGNOSTIC

  • Le diagnostic de rhinite allergique est basé sur un interrogatoire très précis suivi de la pratique de tests cutanés d’allergie immédiate (prick test), voire d’examens biologiques ou radiographiques …).
  • Au terme de ce bilan diagnostique, les rhinites allergiques (perannuelles, saisonnières, professionnelles) sont différenciées des rhinites infectieuses et des rhinites non allergiques non infectieuses.

TRAITEMENT

  • La prise en charge thérapeutique de la rhinite allergique doit en améliorer la qualité de vie. Les traitements des rhinites allergiques sont multiples :
    • avant tout, l’éviction allergénique des aéro-allergènes intérieurs si celle-ci est possible ;
    • les traitement médicamenteux locaux ou systémiques (glucocorticoïdes, antihistaminiques H1, cromones, anticholinergiques, acide N-acétylaspartylglutamique, décongestionnants) ;
    • une immunothérapie spécifique (désensibilisation) peut être proposée dans des cas très ciblés.

 

 

CERAR : 8, Bd Mohammed V Casablanca - Maroc
Tél : +212 5 22 48 26 86 | Fax :+212 5 22 22 49 57 | E-mail :cerar.laraqui@gmail.com
CERAR Center © 2011